Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 17:24

 

img006

Mireille Spademan. Le cri jaune. 2005

 

Ce sera sans voix. Je vais bientôt me faire à cette idée, je m’y suis fait, je suis sans voix. (Ici - déjà - ajouter « désormais » ? La question pourrait se poser, et puisqu’elle pourrait, elle le peut et donc je me la pose.)

 

Ce sera sans voix désormais.

Ce sera désormais sans voix.

Désormais ce sera sans voix.

Belle marquise.

 

Et voilà les emmerdements qui commencent, ça ne traîne jamais trop longtemps dans ces affaires d’écriture. Sans surprise les emmerdements. Dès la première phrase. Je les attendais, ils ne se sont pas fait attendre.

Désormais donc.

Ce sera sans voix. Je vais bientôt me faire à cette idée, je m’y suis fait, je suis sans voix.

Désormais ?

 

Elle m’a échappé l’autre jour tandis que j’étais en train de me gueuler dessus. Je me fustigeais, habitude plaisante prise au fil des ans - plaisante parce qu’elle m’occupait pratiquement à plein temps -, à propos de je ne sais plus quoi. Probablement à propos de moi - qui d’autre ? Je me suis toujours tancé avec une extrême sévérité mais cela n’a jamais changé grand chose : le même comportement idiot, les mêmes erreurs, les mêmes bêtises. Elève sans avenir. C’est le bâton et la carotte qu’il m’aurait fallu, ou un miracle, oui c’est cela plutôt un miracle. Je suis injuste : ces remontrances me remettaient dans le droit chemin au moins jusqu’au premier écart qui intervenait environ une heure ou deux plus tard.

Une heure dans le droit chemin, c’est tout de même un résultat. Je me demande qui pourrait se vanter d’une telle prouesse autour de moi.

Autour de moi, il n’y a personne.

 

A se demander si je les avais bien entendues ces remontrances, ces mises en garde plutôt, soyons franc allons, si j’en avais bien saisi le sens. Défaut d’articulation, langue de traviole. Ou alors la répétition des mêmes et sempiternels griefs. J’ai manqué de pédagogie à mon égard, j’ai été maladroit, brutal. La douceur eut-elle été préférable ? Non, j’en doute. Comme la récompense (la carotte) : si tu travailles bien, tu auras droit à ton petit verre de Campari cacahuètes sur les coups de sept heures, dix-neuf heures pour être plus précis. Total : bouteille vidée et les devoirs pas faits. (La fameuse page du jour à laquelle je m’astreignais jadis mais pour quel résultat).

 

Sans voix désormais.

Je vais bientôt me faire à cette idée.

Bientôt.

Sous peu?

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cédric 01/10/2011 21:39



Un droit chemin ?


Il n'y a pas de droit chemin, il n'y a que celui qu'on ne peut s'empêcher de prendre.


C'était un clin d'oeil en passant.


 


 



Depluloin 03/10/2011 12:07



Magnifique, monsieur Cédric! Merci!


(Et je retourne chez vous très vite. Je conseille d'ailleurs à tout le monde de vous rendre visite!)


 



Rose 01/10/2011 16:44



Bonjour,


Je viens de chez Monsieur de Saint-Songe et hop, je tombe tout de go sur ce superbe tableau... quel talent !!! et l'artiste pour cette oeuvre puissante et l'auteur pour l'usage qu'il fait de
ces/ses mots.... je m'incline.


Quelle bonne idée ce petit tour par chez vous.... 



Depluloin 01/10/2011 17:48



Je vous y ai aperçu en effet. Mes visites y sont trop rares et je le regrette.


Merci, Rose, pour ce commentaire élogieux!


 



Rididiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine 01/10/2011 14:09






Toi t'as besoin de roudoudou !


(ça te laisse sans voix hein ?)



Depluloin 01/10/2011 17:46



Oh! Un chat ropracteur!! (Bof!)


Merci, ma Rdidine d'amour! (On se voit quand au fait? Ce soir?)


 



Frédérique M 30/09/2011 22:58



Certes, Certes, Tor Ups, mais ne pourrait-il nous convier à grignoter et boire un verre avec lui ?



Depluloin 01/10/2011 12:52



Tout de même, Frédérique! Je ne vais pas vous inviter à passer toute les deux sous mon bureaux!! ... (silence) ... Quoique... Bien sûr que non!


(Avez-vous remarqué avec quel délice, je tombe dans les pièges de Madame Tor-ups? Oui, bien sûr! Une sorcière, voilà ce qu'elle est!)


 



tor-ups 30/09/2011 17:18



J'adore ce salon où Depluloin est réfugié sous son bureau avec un bol de cacahuètes.



Depluloin 01/10/2011 12:53



VOUS!!! ALORS VOUS!!!


(Comment allez-vous? Non, je suis là, sous mon bureau.)