Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 12:16

img493

 

 

  A des fois je me dis que si j’étais dessinateur je dessinerais et je gagnerais bien ma vie. Un coin de table, du papier, un crayon, l’investissement n’est pas si déraisonnable, et vas-y comme je te pousse je te pondrais des trucs.

  Ce serait confortable en somme.

  A d’autre fois je me dis que non je ne gagnerais pas ma vie en dessinant parce que je ne sais pas dessiner. (Si je sais dessiner ma maison qui n’existe pas avec papa maman dans le jardin, papa est plus grand que maman, c’est normal, mes frères et sœurs, lesquelles sont toutes ébouriffées allez savoir pourquoi, et le chien - qui est bien coiffé lui. Moi je m’oublie toujours mais c’est assez normal puisque c’est moi qui dessine et que je ne peux pas faire deux choses à la fois (déjà une seule c’est pas facile : dessiner et poser pour moi dans le jardin.))

  (Aujourd’hui c’est plus simple j’ai moins à dessiner : papa et maman sont plus là, sont au ciel à ce qu’on dit, mon chien bien coiffé non plus (pour lui je mets une petite croix plantée dans le jardin où il est enterré au fond à droite, il est pas au ciel lui le pauvre), mes sœurs sont si vilaines qu’elles valent pas le coup, je les efface, quant à mon frère, je le punis, l’est pas très gentil non plus, je l’enferme donc dans sa chambre avec les volets fermés ça lui apprendra et comme ça on ne le voit pas et donc ça en moins aussi à dessiner. Donc, y a plus personne dans le jardin. C’est pas plus mal. Ça use beaucoup mon vert pour l’herbe mais l’herbe quand on a pris le coup, c’est facile. (Et je m’aperçois que si tout le monde était mort, sauf moi bien sûr, moi je ne veux pas, et si le jardinier avait enterré tout ce monde-là dans le jardin comme il l’a fait pour le chien, j’aurais pu rajouter plein de petites croix sur le gazon, ça c’est facile, je sais faire les petites croix, et j’aime ça en plus dessiner des petites croix.)

  Je pourrais y être moi tout seul sur le dessin, dans le jardin, un doigt dans le nez par exemple, ça ferait plus vivant le doigt dans le nez, mais puisque je dessine il n’y a décidément personne dans le jardin. C’est sinistre. Donc j’essaie de dessiner des oiseaux mais c’est compliqué. Ce serait assez commode qu’ils restent cachés dans les feuillages de l’arbre à gauche mais malheureusement ils volent c’est assez normal. Je dois donc les dessiner volants c’est presque obligé. (Autrefois je savais aussi dessiner les taupes et les chats, ils se ressemblaient tellement ceux-là que j’étais obligé de mettre le chat sur le toit, on devinait alors que c’était un chat puisqu’on n’a jamais vu une taupe sur un toit je crois bien.)

  (Autrefois encore je dessinais ma maison au bord de la mer mais, si je réussissais à peu près la maison, j’ai toujours raté la mer et la plage en beauté. La mer était bleue certes mais dès qu’elle touchait le sable jaune, c’est à dire souvent, elle devenait aussitôt verte, ça m’agaçait au plus haut point ce mystère. J’avais beau recommencer vingt trente fois, le phénomène se reproduisait régulièrement. J’ai fini par peindre des mers vertes que j’appelais alors des lacs, des étangs ou, dans les grands moments de détresse, des mares - mais là surgissait la difficulté du canard, pas facile le canard.)

  A d’autres fois je me dis que si j’étais musicien.

   N’en parlons plus.

 


 

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 17:29


 img516

 

(Cette fois, ça y est, je respire : j’ai enfin trouvé le bon filon, celui qui devrait m’assurer des jours tranquilles et des nuits agréablement agitées. Quelques annonces dans les journaux gratuits et c’est parti pour la belle vie.)

DEPLULOIN

Grand Oracleur (Oracliste ?)

dit

Le Divin Devin

 Donc, si j’ai bien compris (mais je n’en suis pas si sûr, je maîtrise encore mal les subtilités de la prophétie exacte et certaine), il s’agit pour vous de fermer les yeux, de poser votre index ou la pointe de votre crayon sur un des deux cadrans situés au centre - inutile de me donner l’heure, soit 12 heures 03 -, de ma grande horloge céleste (ci-dessus). Ensuite vous ouvrez les yeux, bien sûr, pour bien mémoriser le signe cabalistique (ces assemblages de o) que le hasard (mais pas tout à fait lui, c’est plus compliqué, bien plus) a désigné. Vous vous reportez ensuite à la liste des questions qui vous taraudent sûrement depuis trop longtemps déjà, et là… je vous dis tout. Absolument tout. (Euh… pour une somme dérisoire. Vraiment dérisoire.)

 

img517

img518

 

 

 

 

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 18:38

 

img395

 

  Ce n'est pas pour me vanter, mais tout de même si un peu, j'aurais fait je crois un excellent et fort bon homme rustique. Il aurait suffi de m'expliquer aussi clairement la marche à suivre que l'a fait en son temps cette bonne Madame Millet-Robinet pour les dames dans l'un de ses ouvrages les plus fameux, la "Maison Rustique des Dames". (Si célèbre et répandu qu'il aurait inspiré Francis Jammes lui-même et aussi, dans une certaine mesure, Pascale Petit pour son "Manuel du jardinier platonique")

  "Clairement", c'est vite dit. Ce seau et ce pichet par exemple, quel est leur usage précis? Rien ne l'indique vraiment. Mais il y a plus grave : l'armoire. A première vue, elle semble parfaitement rangée. Ce qui saute aux yeux cependant, c'est que les vêtements de ma femme rustique ont disparu. Quant à mes économies habilement dissimulées dans l'un des cartons à chapeau, je demande à voir. Mais le pire, le plus douloureux si l'hypothèse d'un départ précipité voire d'un cocuage avéré se confirme, ce sont ses cadeaux de Noël qu'elle a ostensiblement négligés! Il y en a là pour quatre ou cinq Noël d'avance environ, ça n'est pas rien. Des graines de grande qualité, sélectionnées par les meilleurs grainetiers du canton. De quoi l'occuper sainement au potager pendant quelques années au moins, années durant lesquelles je l'aurais regardée s'user et vieillir avec amour. A se demander si elle se rend compte vraiment de ce qu'elle a raté. 

  Peu importe, j'ai une solution de rechange, une vie dont j'ai toujours rêvé : celle d'érudit local. 


img219


  En réalité, ces considérations sur l'art de la vie rustique étaient destinées à vous annoncer la parution prochaine de mon dernier opuscule:

"Comment devenir Érudit local"

(Perspectives et avenir)

  Hélas, quelques problèmes matériels et existentiels m'obligent à en différer la publication.

 

 

 

 

Repost 0