Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 17:13

Tout est beau chez elle


IMG_4844.JPG


Tout est beau chez elle. Il suffit qu’elle abandonne un verre sur le rebord de la terrasse et là voici toute entière dans ce verre vide. (Derrière, plus bas, invisible d’ici, l’eau du canal d’irrigation que les aubes absentes du vieux moulin ne retardent plus.) Un rai du soleil se fraie un chemin dans les ombres pour célébrer ce vide où elle repose, toute en éclats et brillances.

Elle doit être partie quelque part dans la maison, je ne sais où. Elle a des choses à faire. Ou plutôt, non : pour le moment, elle se promène. Je la vois réapparaître de temps à autre, jamais vêtue de la même façon, ou pas exactement de la même façon. J’ignore quand et où elle trouve le temps de se changer. Pourquoi soudain préfère-t-elle les espadrilles rouges aux espadrilles vertes? Comment peut-elle bien s’y prendre pour nouer cette grande serviette autour de ses cheveux mouillés? Plus tard, le bruit d’une bataille métallique dans l’évier en grès de la cuisine. La vaisselle de la veille. Plus tard encore, mais peu de temps après, elle déboule soudain et il faut tout lâcher, ma contemplation du verre vide par exemple, pour l’aider à pendre le linge humide. Il faut être adroit et efficace, sans quoi elle préférera le faire toute seule, ça irait plus vite.

 

 

IMG_4824.JPG

 

Chez elle, tout est beau et rien n’est fait pour décorer ostensiblement. Un chardon - une fleur d’artichaut? - séchant sur un rebord de fenêtre. Rien n’est montré, tout est à découvrir.

 

Elle seule parvient à attraper le chat sauvage qui, la nuit venue, viendra dormir sur ses draps, petit con.

 

IMG 4838-copie-1

 

C’est une amie et je jouis de n’avoir pas à me soucier si oui ou non elle me récompensera à un moment ou à un autre par un baiser. Peu me chaut, dirait le héros.

 

Parfois, alors que nous sommes prêts à partir, une tâche urgente l’appelle, qui ne peut attendre, ne serait-ce qu’une petite heure. Une branche du rosier grimpant s’est détachée de la tonnelle, qu’il faut immédiatement replacer. Les risques qu’elle prend alors ne me font pas rire, du moins pas officiellement. Ou plutôt j’évite de rire, de peur de déclencher une catastrophe - car elle éclaterait de rire à son tour, c’est certain, c’est joué d’avance, sa petite folie lui étant devenue familière maintenant.) Partant enfin, je sais pertinemment que la branche espiègle va se décrocher de nouveau, et qu’à notre retour elle n’aura plus la même importance, qu’elle sera bien là où elle est après tout.

 

IMG 1109

 

Je vivrais bien ici. Je n’aborderai cependant pas le sujet. La dernière fois - mal m’en a pris -, me tournant le dos elle a trouvé les mots qu’il faut. Et la photo est ratée.

 

IMG 0227

 

 

 

 

 

Repost 0