Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 18:12

l'amour est aveugle

 

img018

(Tiziano Vecellio. Le Titien quoi.)

 

   Mercure ne s’est pas contenté d’inventer le thermomètre. Fait peu connu, il a aussi été le premier à avoir mis au point un système d’écriture à points saillants à l'usage des aveugles (que l’on appelle aujourd'hui à tort le « braille », destiné lui aux mal-entendants).

  C’est ainsi que l’Amour, même s'il prétend être aveugle, sait très bien ce qu’il fait l’animal.

 

 

 

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 13:51

où l'habit fait le moine


img015-copie-1.jpg

img016

 

    Je préfère la Provençale à l’Artésienne. Certes il y a le costume et le paysage à l’arrière-plan. (La végétation par exemple et quelques autres détails qui suggèrent parfaitement le climat qui doit régner dans l'un et l'autre de ces deux pays.) Ça y fait c’est certain. Le tempérament des demoiselles aussi, ne soyons pas plus truc que le machin. Mais de ce côté-là, n’y connaissant rien, je me garderai bien de juger. (« N’y connaissant rien », si tout de même, quelques bribes, je sais que les femmes sont très très méchantes et qu’il ne faut pas leur parler.) 

     Non la réalité est bien plus terre à terre, triviale allons, j’ose. Plus que tout, c’est le costume des hommes qui guiderait mon choix le plus sûrement. Je m’en tiens donc à ce que j’ai dit : la Provençale,  c’est elle que je choisis.

  

img015 copie

img016 copie

 

 

 

 

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 11:44

sont forts ces chinois


Avertissement : Fumer tue.( Je demande à voir.)

 

img669

img669 copie

 

      Quelle civilisation tout de même! Je m'en veux à présent de la connaître si peu, si mal, pas du tout. Le lotus bleu, je crois, est le dernier ouvrage sérieux que j'aie eu le courage de consulter par le passé. Et encore, je me demande maintenant si j'en ai saisi toute la richesse. Je vais donc acheter un Que sais-je? sur la Chine. Ça doit bien exister malgré l'exiguïté de ce petit pays perdu.

     Pour ma part, si j'avais à choisir, je ferais "fumeur d'opium dans un jardin". Parce qu'en appartement, l'épouse semble faire la gueule. Supporte pas la fumée encore celle-là! Les femmes! j'vous jure! 

 

Repost 0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 17:29

 

Nos sorcières bien-aimées


 

img500

 

Au dos, ce petit mot : “On dirait vous.”


 

(J’ai beaucoup ri. Parce qu’il y a du vrai - comme quoi la vérité ne blesse pas toujours. C’est l’œuvre d’une femme, d’une de ces sorcières (voir plus bas), qui remporte donc haut la main le premier prix du concours lancé ici même il y a quelques semaines. D’autant plus que c’est la seule carte postale reçue à ce jour, ce qui m’évite de longs et fastidieux délibérés avec moi-même. Depluloin m’en a bien envoyé une mais elle n’est pas... elle est hors compétition disons. La gagnante, si elle se reconnaît pourra donc venir retirer son lot à nos bureaux à Paris. Prévoir brosse à dents. )

 

 

       Les femmes, c’est un fait avéré, sont des sorcières. Point. De la Bible à Freud en passant par les sciences plus ou moins exactes, humaines et autres (pour ma part, je place tous mes espoirs dans la chimie du cerveau, laquelle pourrait me rendre pratiquement intelligent à condition de bien prendre mes pilules), les explications, justifications, hypothèses, avancées par les uns et par les autres (à ce qui pourrait ressembler à une malédiction mais à mon sens n’en est pas une), abondent, plus ou moins fondées, mais jamais tout à fait convaincantes. Une sorcière après tout c’est un mystère comme la femme est l’avenir de l’homme, que le chien est le meilleur ami de, que le cheval est son copain, je m’égare. 

 

      Qui plus est, chacun sait que l’on peut aisément classer les sorcières par catégories : vieilles, bonne, méchantes, jolies, braves, irrésistibles, voire bien-aimées ou adorées. Leur donner des petits  noms charmants et même affectueux comme “amour”, “chérie, “bout de cul”, ou, au contraire, pas du tout sympathiques comme “salope” ou “pute”, mais c’est laid et très vilain et, sauf peut-être à deux ou trois reprises, je n’ai eu l’occasion de m’en servir et c’est heureux. 

 

     Les femmes sont des sorcières. Je n’ai pas dit “toutes”. Car il y a aussi les fées, les bonnes fées qui surgissent en général au moment le plus inattendu, à la toute fin d’un mois difficile par exemple, les bonnes femmes ou les femmes bonnes plutôt, les saintes aussi mais en ce cas cela signifie souvent que le mari boit son salaire, cogne sa béate ou bienheureuse je ne sais plus, ce passage obligé avant la sainteté.

 

    La logique ou le simple bon sens voudrait donc que tout homme raisonnable soit attiré par une bonne femme. Pourtant on observe que c’est bien loin d’être le cas. Comme les enfants qu’ils sont et resteront à jamais, ça aussi c’est avéré (et pour cause, moi-même ne puis m’endormir avant d’avoir vérifié qu’aucune d’elles ne se cache sous le lit ou dans un placard quel dommage que non au passage ou trop rarement), ils sont souvent irrésistiblement attirés par la sorcière de base, commune, ni trop méchante ni pas assez, la sorcière standard, la femme quoi. Quoi qu’il y ait déjà là de quoi s’occuper, largement, chacun en conviendra.

 

    Quel billet putain.

 


 

 

 

Repost 0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 18:14

Même pas mal


c-est-dimanche 4090

 

         Je veux croire qu’il n’a pas souffert, pauvre garçon! Aplati à ce point, il ne peut guère en être autrement. Mais enfin, l’on a déjà vu des bougres coupés en deux qui continuaient de causer, sûrement pas pendant des heures certes, mais tout de même : recueillir les ultimes pensées, réflexions & bons mots d’un cul de jatte de fraîche date doit rester une expérience unique dans la vie d’un secouriste.

      Revenons à cet élégant caleçon si proprement repassé sur le pavé parisien (non loin d’un passage clouté notez bien) m’a rappelé une de mes plus importantes  résolutions, prise il y a de cela quelques années alors que j’assistais au spectacle désolant d’un gros monsieur étalé sur le trottoir d’un quartier chic, et que les pompiers tentaient de ramener à la vie. Ce qui m’avait frappé alors, et terrifié à la fois, c’est que ce moribond, probablement tout pimpant quelques minutes auparavant, s’était fait proprement déshabillé par les ambulanciers, gisant là complètement débraillé, en pleine rue, au vu et au su de tout un chacun, vêtu seulement de son slip kangourou et de ses chaussettes. Je m’étais souvenu alors combien il était important de rester propre sur soi en toute circonstance. Plus tard (car bien sûr j’avais attendu le dénouement de l’histoire, les promenades dans la capitale ne valant que pour ces petits incidents quotidiens, chutes, accidents, agressions, bagarres, vols et incendies), de retour chez moi, je dressais une sorte d’inventaire de mes sous-vêtements, slips, maillots de corps, chaussettes, pour voir un peu. Le résultat fut proprement effarant. Principalement du côté des chaussettes avec lesquelles j’avais été plus qu’indulgent voire complaisant, vu qu’à cette époque je vivais jour et nuit avec mes bottes. 

 

      Mais enfin, ce n’est plus le cas depuis longtemps et ce caleçon tombe à pic si je puis dire pour me rappeler à la rigueur et au renouvellement régulier et circonstancié de ma lingerie fine. (J’ai tout de même fini par me chasser de l’esprit cette idée saugrenue qui y trottait de me faire tatouer sur le ventre les gestes qui sauvent, et même d’y ajouter certains encouragements au cas il y aurait un certain relâchement dans les ardeurs, tels que “Du nerf, les gars!”, “Vive la vie!”,“Pas le moment de mollir!”, “Vous pouvez le faire!”.)

 

 

img585

(Voir à commander un catalogue plus récent, le mien date un peu.)

 

 

 


 


Repost 0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 17:38

 

Absolue modération


 

img557

 

         

       Vous n’avez pas de temps à perdre. Vous êtes seul. Boire seul est d’un ennui profond. Bien souvent, il vous faut attendre une heure ou plus avant qu’une pensée plaisante vous traverse l’esprit - enfin.

 

Voici donc l’appareil qu’il vous faut. Simple, efficace, il vous garantit une belle muflée en moins de trente secondes là où vous auriez mis un temps infini. 


1er temps. Versez votre boisson préférée dans le récipient.

2e temps. Levez votre bocal à la santé d’un être cher. Si vous en manquez, trinquez à la bonne vôtre.

3e temps. Tout soudain, vous décidez d’arrêter l’alcool. C’est assurément ce qui se passera dès que vous vous verrez (et nul besoin de miroir pour cela) seul, chez vous, debout au milieu de la pièce, un tuyau en caoutchouc dans l’estomac, votre bocal d’anisette à bout de bras.

 

Que dit-on à ce bon docteur Depluloin? 

 

 

Repost 0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 18:14

Changement de programme

 

img562


  Réflexion faite, je dois absolument profiter de ces vacances pour prendre des cours de calligraphie et de dessin. Car je m’aperçois que j’ai bon à peu près partout, y compris pour ce dessin du Lion de Belfort que je trouve pour ma part très réussi. 

 

J’ai beau tenter de me rassurer en mettant ma maladresse sur le compte d’un usage excessif de l’ordinateur, le doute demeure. (Après consultation, il serait exact que le cerveau une fois déshabitué n’est plus en mesure de commander aux mains et aux doigts de la même façon qu’auparavant.)


img560


img563

 



Repost 0
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 17:01

Modes d'emploi

 

img430

img421

img431

 

      A l'époque lointaine où j'étais une personne raisonnable je conservais les garanties, factures, et modes d'emploi des engins en ma possession. Tous ces précieux documents s'entassaient dans un gros dossier qui faisait ma fierté. A juste titre d'ailleurs, car bien souvent cette belle organisation portait ses fruits. Procéder au détartrage de ma cafetière, changer un sac d'aspirateur, nettoyer la semelle d'un fer à repasser, devenaient ainsi un jeu d'enfant.

     Mais depuis peu, rien ne va plus. Il suffit que je me mette en tête de dégivrer mon frigidaire, effectuer un nouveau branchement sur ma chaîne stéréo, pour que je tombe sur le mode d'emploi d'un appareil hors d'âge, dont je ne me sers plus depuis des lustres et qui a fort probablement terminé sa carrière sur un trottoir. 

     En résumé, je suis capable de me servir à peu près correctement de tous les appareils qui ne sont plus mais pas de ceux dont j'aimerais bien pouvoir me servir.

     Désormais donc, ma politique consistera à n'acheter que du matériel ne nécessitant pas de connaissances techniques particulières et dont les modes d'emploi ne sont pas expressément utiles (bougies, balai, chiffon à poussières, crayon, papier, allumettes, etc.)

     Exception faite des dépenses de santé. Là-dessus, ne jamais  lésiner :

 

img550

img547

img548

img548 copie

img549

 

 

 


Repost 0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 18:54

 

INCROYABLE!! 

INEXCUSABLE!!

SENSATIONNEL!! 

IRRESPONSABLE!!

MÊME PAS VRAI!!

INACCEPTABLE!!

MINABLE!!

HONTEUX!!


 

img370

 

 

 

DEPLULOIN

s’en va faire le touriste!! 

 


Si ça vous chante, vous pouvez lui envoyer une carte postale au

10 rue Toullier

75005 PARIS

(à Dominique Chaussois 

qui fera suivre.) 


 

(Avis : plus tard ces cartes postales seront éventuellement publiées sur son blog.)


 

D’ici là, Aimable Depluloin, si peu doué dans la pratique de l’informatique, vous prie de l’excuser de ne pas répondre aussi brillamment et ponctuellement qu’il le fait d’ordinaire. 

 

 


Repost 0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 17:21

(suite et fin)


VACANCES-1 3456

Ma chambre sur l'infini (tout en haut)

 

       Poursuivons. Vous l’aurez compris, le principe est simple. Votre séjour consistera donc à tourner en rond, l’appareil en bandoulière, à attendre, à guetter l’ordinaire d’un espace restreint que vous pourrez ensuite arranger à votre sauce. Ainsi d’un seul lieu de villégiature, vous pourrez aisément vous en faire cinq ou six différents. Il vous suffira de faire quelques pas par-ci par-là, de faire le contrechamp d’un point de vue pour en obtenir un autre, et vice versa. Bien malin celui qui ne jurerait pas aussitôt l’Espagne, l’Italie, ou la Grèce en poussant le bouchon un peu loin.
       Ainsi, ne jamais visiter un monument, une église, un château. Outre l’ennui et la fatigue, c’est un coup à se faire aussitôt repérer par un imbécile de vos amis : “Ah mais c’est cette superbe ville de G.! Vous avez visité ce fameux château de la marquise de P.? Ah mais nous connaissons aussi! n’est-ce pas Arielle?” En voilà assez pour gâcher votre soirée diapos.
       On évitera aussi les journaux. Ou alors seulement ceux affichant de gros titres anodins tels que “C’est la rentrée!” ou “Le rush des départs!” (au contraire de “L’armistice est signé!” ou “De Gaule : c’est non!”) On veillera aussi à conserver à peu près la même coupe de cheveux, à ne pas trop les perdre par la même occasion, à ne pas trop enfler, ni maigrir, à soigner son bronzage qui doit rester "raccord", à ne pas vieillir trop vite, à se vêtir hiver comme été du même tee-shirt, à préférer le vin rouge à la bière, etc...

 

VACANCES-1 1052

Oued de Monjabh. Algérie. 1956


VACANCES-1 9149

VACANCES-1 9897

Le chat est toujours apprécié. Il attendrit les femmes. Ne jamais lésiner sur le chaton.


VACANCES-1 1034

(Photo ennuyeuse mais indispensable : marque le retour du printemps, le triomphe de la vie et tutti quanti)


VACANCES-1 1050

Cassis. Les Roches plates. 1998

 

VACANCES-1 3451

Ardèche. Le "pot" de la sorcière. Hiver 1976


VACANCES-1 1428

(Amélie, mon amour. Sans date.)


 



Repost 0