Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:36

 

267755 256428541145926 1232642613 n

 

 

  Porte de la Chapelle, au plafond des années sixtines, Dieu créa le caméléon sous acide. (C'est Dieu qui était sous acide mais son invention aussi quand on sait ce qu'il advient des enfants de parents irresponsables.)

  Et moi je reprendrais bien un p'tit morceau de buvard.

 

 

 

La Direction vous présente ses plus plates excuses pour ce billet pour le moins... Depluloin ?! Vous en reste de la colle?!

 



 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 17:41

 

209019 10151096048383352 714573853 n

 

J'aurais dû rester fidèle à ma vocation car les eaux taries on reste sur sa soif.

 

 

 

 

- Depluloin ! Présentez immédiatement vos excuses !

- Voilà, c'est fait.

 

 


 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 18:36

 

Annex - Reynolds, Debbie (This Happy Feeling) 01

 

 

Nous étions devenus si proches elle et moi que le moindre mot qui sortait de mes lèvres lui tombait directement dans le bec.

Ce n’est qu’à partir du moment où elle s’est mise en tête de les noter que j’ai commencé à les peser. Je lui répétais alors, quitte à faire des phrases :

 You are the sunshine of my life. 

You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 You are the sunshine of my life.

 

Etc.

 

 

 

 

 


 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 19:19

 

480024871

 

  Si j’ai bien inventé la roue, je me suis en quelque sorte complètement ramassé avec la bicyclette. Je suis passé à côté. Tout simplement. Trop occupé que j’étais à travailler sur la sexyclette (véhicule à six roues, nous sommes d’accord?). 

   C’est dommage parce que la bicyclette aurait pu m’emmener loin. Jusqu'où je ne sais pas mais loin, très loin.

 

- Depluloin ?

- Oui, m’ssiô !

- La « sexyclette » c’est pour faire drôle ?

- Non, c’est qu’je sais pas le mot, m’ssiô.

- Moi non plus, je n’en ai pas pour vous dire... Si ! DEHORS !!! SORTEZ !!!

- Mais c’est l’actualité, m’ssiô !

- Non ! Pour vous, l’actualité c’est DEHOOOOOOOORS !!!


 

 Curiosity Seul 02

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 12:27

 

00470a

 

 

Un rien lui faisait plaisir. Deux aussi, tout autant.

Trois, je ne sais pas.

Je ne me suis jamais aventuré jusque là.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 13:30

 

Technology Before Radar 1

 

  

  Simple hypothèse de travail : Pourquoi les allemands n’auraient-ils pas entendu des voix eux aussi ? Par exemple, quelque chose comme :

 

« Va-t-en trouver le bon roy de Prusse et dis-lui de bouter les français hors d’Alsace et de Lorraine. »

  

 Ceci pourrait soulager bien des consciences, celles de nos amis allemands entre autres, tout en allégeant considérablement le deuil de millions de veuves et d’orphelins.

  Ce que j'en dis.

 

 

 

Note de l'éditeur : Vivre l'amitié franco-allemande ! Vive l'Europe ! ... Depluloin ! Vous commencez à nous... Allez hop ! Dans mon bureau !! Tout d'suite !!! 




 

 



 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 12:16

 

Technology Before Radar 6

 

 

  Je le dis comme je le pense : je n’aime pas la musique allemande.

  (Enfin si, peut-être, quelques compositeurs, par ci par là - que les mélomanes les plus avertis considèrent cependant comme mineurs -, tels Bach, Mozart, Schubert, Beethoven, Haynd, Haëndel... Mais c’est tout et c’est peu. D’autant que la plupart étaient autrichiens et un autre anglais.)

 

 

 

Note de l’éditeur : Vive l’amitié franco-allemande ! Vive l’Europe !

 


 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 13:23

 

bravo-manuel-alvarez-self-portrait

Manuel Alvarez Bravo - Autoportrait

 

 

   Fort heureusement ma belle éducation m’interdit de considérer la femme comme simple objet de décoration.

  C’est d'ailleurs dommage parce que je le trouve éminemment décoratif cet objet.

  Disons qu’il y a plus vilain.

 

 


 


 

Repost 0
Published by Depluloin - dans billevesées
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 11:09

 

193081 10150134767969060 794244059 6472934 360524 o

 

  Ce superbe maillot de bain, issu d’une technologie dont on n’a pas idée, a été conçu tout spécialement pour les nageuses de haut niveau. Il vise non seulement à favoriser les performances mais aussi à attirer plus de téléspectateurs devant le petit écran, la natation ne jouissant pas d’une audience significative sur les différentes chaînes de télévision.

  Il reste hélas interdit pour la brasse papillon. Lors des essais en effet, il a été observé d’une part des pertes de chronos importantes, dues à des orgasmes intempestifs passée une trentaine de mètres, d’autre part des accidents fâcheux dont ont été victimes certaines nageuses ayant la compétition dans le sang : la victime arrivait à être sciée en deux comme par un fil à couper le beurre. Peu présentable donc sur un podium. Certaines, filant sur leur lancée, à l’image de ces volailles qui poursuivent leur course la tête tranchée, parvenaient pourtant à finir dans des temps plus qu’honorables. On en a même vues, toutes dispersées en deux, terminer en tête, décrochant du même coup les deux premières places, ce qui constitue on en conviendra un bien bel exploit.

 


 


Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 10:41

(Pour Thaddée.)

   

img136

 

   Vu ainsi, ça paraît simple, je devrais y arriver. En m’accrochant jusqu’au bout au conditionnel, plus question de le lâcher, la plus grande prudence reste de mise. Et les pièges possibles.

   D’ailleurs, le simple fait d’avoir répété deux fois la même image m’interroge. Sauf à découvrir qu’elles ne sont pas tout à fait identiques. Les ciseaux par exemple ou les pointillés. Les pointillés oui, il me semble qu’il en manque un certain nombre à droite ou alors qu’il y en aurait trop, toujours un certain nombre, à gauche ? Allez savoir.

  (Ceci peut-être : compter le nombre de pointillés, les additionner, puis les diviser par quatre. (Chiffre qui ne les diviserait peut-être pas ou alors une chié de chiffre après la virgule merci bien ça va comme ça.) Je me demande à quoi ça m’avancerait, ça me ferait une activité au moins quoi.)

   Quand je vous disais que ce n’était pas gagné.

   L’art du découpage demeure réservé à une élite, celle des gens calmes et bien disposés, je l’ai lu. Ou peut-être viens-je de l’inventer, tout ça pour m’exclure de facto du lot et me dispenser de saisir mes ciseaux.

    Il faudrait que je me décide. A passer à l’action par exemple. Pas trop mon genre ça.

   Notez chez le sujet cette peur panique de la réussite ou de l’échec, tout ceci restant très lié.

   Ceci dit, j’ai mes raisons : échouer à découper convenablement quatre malheureuses étiquettes, c’est un coup à éclater en sanglots en pleine rue rien que d’y penser. Pas de ça surtout, car je m’estime déjà servi de ce côté-là, comme il faut, possédant d’autres échecs en réserve qui me permettent de pleurer à peu près toute la journée, je ne suis pas en peine.

   Après tout, jusque là ces boîtes se sont passées d’étiquettes, je ne vois pas ce qui me pousserait à. (D’ailleurs, je n’en possède que deux, le risque de me tromper n’est donc pas bien grand, une chance sur deux si je compte bien, c’est acceptable.) Et puis pour inscrire quoi exactement sur ces étiquettes puisque mes deux boîtes sont vides à présent. « Boîte vide » ? « Boîte vide n° 2 » ? « Boîte vide bis » ? Ce serait pousser le bouchon un peu loin.

   Je pourrais y mettre des lettres que je m’écrirais, et alors ça, ça aurait de la gueule ou je ne m’y connais pas en gueule. Mais là encore, m’écrire me tirerait pareillement des larmes en pleine rue, de jour comme de nuit, on n’en sort pas.

   Laisser tomber les étiquettes.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans billevesées
commenter cet article