Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 17:16

 

IMGP7103

 

-       Allez, une dernière fois ! ... Attention, vous êtes prêtes ? A trois, on fleurit! … Un… deux… TROIS!

-       C’est bon?

-       Non pas du tout ! … Putain, vous faites chier merde !

 

 

 

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 10:57


IMGP7368

 

  Soit ce jeune homme a très chaud, soit il cherche à attenter à ses jours. Par le moyen de la noyade selon toute vraisemblance.

  Un quart d’heure que je l’observe du coin de l’œil - je suis d’un naturel inquiet -, tout en essayant de lire mon journal. Sauf que l’enfant plonge la tête sous l’eau, longuement, interminablement, ne la ressortant qu’au moment même où je m’apprête à voler à son secours. Voler est un bien grand mot. Trois fois qu’il me fait le coup, il cherche à m’emmerder, c’est évident.

 IMGP7371

  Mais c’est fini, je ne bougerai pas. Peut crever le petit touriste. D’autant que j’attends mon entrecôte-frites d’un moment à l’autre et que le rosé dans mon verre est encore frais, mais pas tant, et que je tiens à le déguster tel que, j’ai payé enfin quoi. Non : je vais payer enfin quoi.

IMGP7367 

  Ou alors il fait le malin. A son âge c’est ce qu’on fait de mieux.

  La Sortie du nucléaire donc. (J’ai loupé l’entrée mais je compte bien ne pas rater le grand retour qui logiquement devrait suivre.)

 IMGP7369

  Aurait-il laissé tomber quelque chose dans ce bassin ? Ses lunettes? Son dentier ? Qu’est-ce que je raconte.

  Soit, je concède que la sortie du nucléaire ne me passionne pas au point de…

 IMGP7372

  Une insolation peut-être ?

  Que font ses parents ?

… au point de me désintéresser du sort d’un petiot…

  Je sais! Le pauvre petit n’en peut plus, il veut en finir. Le tourisme lui sort par les yeux : visites de ceci de cela… Ces villes qu’il faut escalader les unes après les autres, à mains nues sous une chaleur de bête, dans un demi coma, admirer le point de vue, et redescendre ensuite. Sysiphe en Provence, c’est lui. Viens mon enfant, mon alter moi-même que je te sers sur mon cœur !

IMGP7371

  Enfin je suis servi. C’est beau, c’est chaud et appétissant. Nouveau verre de rosé, glacé celui-là, le petit jésus dans la culotte du zouave. Que la fête commence. L’entrée dans le nucléaire, la dette de la Grèce, l’affaire DSK. A n’en point douter, je suis en vacances.

  Si ce petit crétin continue de plonger sa tête sous l’eau, j’irai la lui enfoncer moi-même. Je vais l’aider à le battre son propre record. Fera jamais mieux.

 



 

Repost 0
Published by Depluloin - dans la bio dégradée
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 16:48

IMGP7387

IMGP7383

IMGP 7384 BIS

IMGP7380

IMGP7385

 

  Enfin un toit. Enfin une ville. De celles dont les rues sont si étroites qu’elles vous épargnent ces interminables couchers de soleil devant lesquels j’étais tenu de m’extasier jusqu’ici. On n’imagine pas à quel point un coucher de soleil peut nuire à une soirée qui s’annonçait pourtant agréable. (L’heure de l’apéro est reportée – s’il n’est pas tout bonnement annulé - tandis que l’on n’ose se risquer à parier sur celle du dîner.)

  Dieu merci, ma faible constitution me dispense des aurores, tout aussi pénibles, puisque à l’évidence on est mieux au lit.

 

 

 

Repost 0
Published by Depluloin - dans la bio autorisée
commenter cet article
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 16:06

IMGP7411

(Ce que vous apercevez en arrière plan n'est pas du papier peint, c'est de l'art fait main. Certains d'entre vous reconnaîtront la fameuse manique ainsi que la loco rouge - qui est à MOI.)

 

  Mon truc à moi c’est la déco. Mes valises à peine défaites, c’est plus fort que tout, il faut que j’apporte ma petite touche personnelle à ma nouvelle maison.

  Alors je sors mes décalcomanies, et hop ! je me mets au travail. (J’ai toujours une belle collection d’autocollants comme ça sur moi. Quand un endroit quelconque ne me revient pas - une salle d’attente, une chambre d’ami, que sais-je encore -, parce que trop triste ou trop classique, ni une ni deux je t’en colle vite fait quelques-uns aux murs et ça change tout.)

Le bon goût se perdant, les gens ne sont pas toujours emballés et je sais fort bien que certains se dépêchent de retirer mes œuvres dès que j’ai le dos tourné. Je ne m’en formalise pas. L’important en ce qui me concerne c’est cette certitude profondément ancrée en moi que l’espace de quelques minutes ou quelques heures j’ai rendu le monde plus beau. Voilà qui est tout de même gratifiant.

 

IMGP7408

(N'est-ce pas que c'est beau.)


 

 

 

Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 11:50

img499.jpg

 

  Un peu plus d'une plombe que je suis là à me broyer les genoux sur ce prie-Dieu. Pour le moment j’arrive à me retenir de rire mais ça ne durera pas. Le peintre que je sens s’agiter tout près derrière sa toile, mes collègues qui toutes les fois qu’ils passent par là me font des concours de grimaces, ne m’aident en rien : je vais hurler de rire ce sera la première fois de ma vie je crois. Un formidable éclat. Un grand, long, large, et interminable rire qui va me faire du bien, tant de bien je sais, je veux qu’on l’entende jusqu’en Avignon et au-delà.

  C’est sûr, je regretterai le verger. On s’y trouve à l’ombre au moins et il regorge de fruits en cette saison, il faut se battre avec les oiseaux pour les cueillir.

  Tous ces chemins qui m’attendent maintenant, dès que j'aurai sauté le mur, je les prendrai tous, un à un, l’un après l’autre. Peu importe où ils mènent tant qu’ils passent les collines. Je m’y retrouverai allez.

  Mais j’oublie de vous dire : j’ai perdu la foi. C’était il y a une petite demi-heure, je me suis vu dans cette posture, je me suis apparu et je n’y ai pas cru. Je l’ai perdue ainsi ma foi, tout bonnement, sans chercher à la perdre vraiment, d’un trait d’un seul, un peu comme on vide son verre de vin frais.

 

 

 

 

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 21:49


img497

Sam Taylor-Wood . Escape Artist (Multicoloured) . 2008 

 

  C’est pas que j’aime pas. Au contraire j’aime beaucoup ce que fait cette artiste. Le problème vient de ma petite personne à moi : étant en régression constante depuis cinquante ans (avec, c’est à noter, une accélération exponentielle ces dix dernières années) mon âge mental frôle les moins douze ans et demi si mon calcul est exact ce dont je doute.

  Or donc, il  est somme toute assez normal que cette œuvre me donne des idées d’un autre âge, le mien. En gros, avec tout le respect que je lui dois, j’ai très envie de jouer avec la dame là sur la photo. 

  (Ici je m’interroge sur l’opportunité qui m'est offerte de m’en tenir là ou de poursuivre.)

  Une petite hélice mue par un élastique, ma carabine à plombs, et je vous garantis que nous passerions un sacré bon moment. Enfin : que je passerais un sacré bon moment parce que vous vous êtes des grands.

 

Seigneur Jésus marie Joseph !!!

 

 

Repost 0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 16:25

 

IMGP6767-copie-1

 

   Mes petits cailloux blancs s’ennuient, je ne les emmène plus promener*. Bien qu’assez lourds et encombrants pour mes poches trouées, dans les premiers mètres surtout, nous étions pourtant devenus inséparables. C’est à eux par exemple que je dois d’avoir presque toujours retrouvé mon lit le soir, ça n’est pas rien.

   Aujourd’hui donc je ne vais plus au bois. Et j’hésite entre rester au bord du chemin où l’on m’a laissé ou au contraire à m’y envoyer promener du côté de l’autre bout.

   Car j’ai dans l’idée maintenant que le chemin ordinaire est l’endroit le plus approprié pour rendre son âme en toute discrétion. La mienne en particulier. (Mon âme ou ce qu’il en reste, car je l’ai tellement crachée ces derniers temps, sans grand succès il est vrai, qu’un simple rot devrait suffire au dernier soupir.)

   Rien n’est plus patient qu’un caillou blanc mais dites-leur tout de même de ne pas attendre. Et même je vous les prête volontiers si vous en avez l’usage. Ils sont au bord du chemin voyez-vous. Merci de les remettre en place à votre retour.

 

 

* "Moi d'abord la campagne, faut que je le dise tout de suite, j'ai jamais pu la sentir, je l'ai toujours trouvée triste, avec ses bourbiers qui n'en finissent pas , ses maisons où les gens n'y sont jamais et ses chemins qui ne vont nulle part."

Louis-Ferdinand Céline. Voyage au bout de la nuit.

 


Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:10

 

img495

 

  "Le jardin familial est celui que l’on cultive sans intention de lucre…" Ça commence mal, très mal, et nous n’en sommes pourtant qu’à la toute première phrase de l’introduction. Laquelle en revanche s’achève superbement : "Cultiver son jardin, n’est-ce pas une expression de la sagesse ?"

   Mais c’est au chapitre premier, dès l'incipit, que l’œuvre prend un bel envol. (L’on se souvient peut-être de mon goût pour les incipit puissants et fondateurs du livre à venir.) Jugez plutôt :

 

Cultiver son jardin, c’est y faire pousser des plantes.

 

 Avouez. Quand même! Pour ma part, j’ai dû aussitôt refermer le livre le temps de murmurer plusieurs fois ces mots, les yeux clos. Et comme il m’arrive régulièrement hélas avec des œuvres littéraires majeures, je me suis trouvé dans l'impossibilité de poursuivre ma lecture. De crainte d’être déçu. (C’est ainsi que je n’ai jamais lu Proust.)

  Heureusement dans le cas présent il y a des images, certaines à colorier j’imagine, et aussi une rubrique cinématographique très intéressante - hors sujet mais très intéressante.


img480

 

  On peut aussi se divertir intelligemment en proposant des sondages à la ménagère de moins de cinquante ans:


img496

Si vous aviez le choix laquelle de ces variétés de carottes choisiriez-vous? (Deux choix possibles?)

 

Voilà. (C'est horrible.)

 

img494

 Depluloin par Laura Ford (1961) Glynn Vivian Art Gallery


 

 Si je vais bien?

Euh... oui... ça va...

J'ai connu des jours plus...

... moins...

Mais pourquoi cette question?

 

 

 

Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:27

François de Coninck

 

img489

img491

 

  "FRANÇOIS DE CONINCK est né à Kinshasa le 14 avril 1969. Il a bien vécu quelques aventures, connu de grandes joies et souffert quelques maux, il ne sait pas ce que lui réserve encore son passé. Il chasse les images dont il est la proie avec un vieux filet troué."

 

  C'est ainsi semble-til que se présente lui-même François de Coninck dont j'ai déjà évoqué le nom ici en tant qu'éditeur de photos, d'images, et de cartes postales. Je vous conseille vivement d'aller visiter son site.

 

img457 copie

Alain Rivière

img457

Alain Rivière

 

 

Autre livre de l'été :


img492


Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 14:32

img388 copie

 

Que je suis beau

Erreur

Que j'étais beau

Erreur

Comme je me croyais beau (alors)

Erreur


 

Repost 0