Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 17:52
(suite)


Brebel 4449

         Je sens qu’on va me faire le coup de la force invisible. Une de celles par exemple qui m’empêcherait d’introduire cette fichue clef dans ma serrure. A coup sûr, on parlera à ce propos d’une force invisible. Je n’aime pas les forces invisibles, je n’y crois pas, ça n’existe même pas pour commencer. Soudain j’ai un doute car il m’en vient justement deux ou trois à l’esprit : l’attraction terrestre et le magnétisme des pôles qui fait tourner l’aiguille des boussoles. N’exagérons rien : ça n’en fait guère que deux en tout et pour tout. Pas de quoi tomber à genoux les bras en croix. Pourtant, et c’est comme si le sol venait de s’ouvrir sous mes pieds, me voilà bien obligé de croire aux forces invisibles puisque je viens d’en repérer deux rien qu’en y pensant. Manquait plus que ça, les forces invisibles.

         Encore un voisin, non une voisine. Lui, non elle, se contente de passer souplement sous la barrière de mon bras. Sans un mot, sans un regard, sans rien. Faut le dire si je dérange. 

         Bon, je vais faire comme j’ai dit : je retourne au boulot, reprends vite fait le métro, passe par le bistro en bas où je me soûle bien comme il faut, regagne mon foyer avec une telle confiance dans la vie ordinaire que j’y pénètre avec une facilité déconcertante, sans l’aide d’aucune force visible ou invisible. Là je respire enfin, allume la télé, me fait chier un peu, puis vais directement au lit où je ne n’arrive pas à fermer l’œil. Ma vie. Ma vie dont je veux bien après tout, maintenant, après réflexion, si toutefois je pouvais franchir ce fichu seuil. Comment fait-on le grand nerveux déjà? En s’agitant peut-être un peu plus. Parole, le prochain voisin qui passe je le mords.

         Je renonce, je vais entamer de ce pas une longue errance, une sorte de voyage initiatique, puis je reviendrai des années plus tard fort de mes initiations avec ma clef toute rouillée par les intempéries et les vents marins pour me casser de nouveau le nez sur ma porte. J’aurai alors un destin et une belle jambe. Dans le quartier, on m’appellera, notamment les Peaux-Rouges,  l’Homme-qui-n’est-même-pas-foutu-de-rentrer-chez-lui-même-avec-sa-clef. Ça aussi ça doit s’écrire comme ça se prononce. Je ne sais pas, j’ai des lacunes en Apache. 

         Soudain, à force de forces invisibles, je me demande si je n’y suis pas déjà chez moi. Une bizarrerie psychique, une de mes nombreuses, qui me porterait à croire que je suis sur mon palier avec ma clef alors que je suis depuis longtemps chez moi à me baguenauder. C’est une possibilité, car outre les boussoles, il existe également un nombre élevés de curiosités internes qui peuvent parfaitement égarer l’homme le plus censé. La folie par exemple dont j’aurais pu être frappé sans m’en rendre compte. Je colle mon oreille dressée sur le bois de ma porte pour tenter d’écouter mon appartement, lequel est fort silencieux et pour ainsi dire déserté. Je n’y suis pas, c’est certain, ni personne d’autre d’ailleurs. Ou alors c’est que je m’y déplace en chaussettes ou sur la pointe des pieds, ne regarde pas la télé, ne tire point la chasse, ni ne me masturbe car alors même mes voisins seraient au courant vu que dans ces moments d’euphorie je ne me prive jamais de hurler certaine polissonneries d’ordre très privé à la cantonade. Je m’exprime autrement dit, le fait est assez rare pour que je puisse me l’autoriser en ces circonstances heureusement exceptionnelles. Donc chez moi, pas un rat, pas même moi.

        

Partager cet article

Repost 0

commentaires

arf 21/03/2010 18:55


Ah non ! moi je me masturbe en silence ! Même mon chat, il entend rien. C'est quoi ces manières là !


Depluloin 21/03/2010 19:26


Il est sourd? Moi je suis obligé de mordre un bouquin (de poche) par égard pour les voisins! :)



Saravati 19/03/2010 14:01


Tiens, je vous imaginais pas en géant avec une voisine qui doit même pas se baisser pour passer sous votre aisselle ! Hum

Sinon, cette histoire de marin au long cours qui revient avec sa cle rouillée pour ouvrir une porte devenue vermoulue me plaît bien ... et puis on a deux chaussois pour le prix d'un, c'est déjà les
soldes ?


19/03/2010 16:04


Je me dévalue à une vitesse! Vous avez raison! J'alerte le FMI!!



Ambre 19/03/2010 13:33


? Euh... moi oui Tors Up;o)


19/03/2010 16:03


Délicieuse Ambre! Vous êtes chez vous ici!



tor-ups 19/03/2010 13:27


vous êtes là ?


19/03/2010 16:03


Oui, oui! Et vous?



Ambre 18/03/2010 22:52


Ben moi suis crevée aussi! J'ai réussi à scier un cadenas avec une mini scie à métaux! Ce cadenas fermait un coffre sur ma terrasse et il était tout rouillé! Je lui ai mis une sacré "dérouillée"
avec ma scie. Ah ah, même pas besoin d'homme! Bon, faut dire que c'était un mini cadenas;o)

En plus "un-homme-même-pas-foutu-de-rentrer-chez-lui-avec-sa-clef", comment pourrait-il scier un cadenas, hein?

(sinon, demain je vais coller mon oreille à ma porte... pour voir si je suis là)
Vous habitez dans une zone industrielle? (photo)
Texte épatant.


Depluloin 18/03/2010 23:35


Vous vous auto-dévalisez Ambre? ! Quelle vie exaltante que la vôtre!! Et si étrange!! :)