Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 18:22

Ceux qui perdent la foi 

 

bd-1065.JPG

 

“Ceux qui perdent la foi” est le titre d’un ouvrage d’un certain Maurice Bellet, jésuite je crois, contre qui j’avais une dent à l’époque où je l’avais lu, pour cette petite phrase : “Ceux qui ont perdu la foi, c’est qu’ils ne l’ont jamais eue”. Le postulat de départ était par avance sans ambiguïté : puisque Dieu seul donne la foi (comme toute chose ici-bas) soit il la donne - et la reprend si ça lui chante, c’est la “nuit mystique” - soit il ne l’a jamais donnée au quidam qui s’imagine croire mais se fourre complètement le doigt dans l’œil. 

Bref, c’est en allant vendre quelques cartons de livres religieux, que je traîne avec moi depuis des années sans plus les ouvrir jamais, que je me suis souvenu de cette phrase assassine. L’affaire conclue, je cause un moment avec ce libraire fort sympathique. Des grands théologiens français, la conversation en vient naturellement à l’ordre de Saint Dominique.  

Je lui raconte alors cette triste histoire qui m’avait fortement marquée, celle de ce frère dominicain qui, après avoir passé quelques années dans les favelas de Rio de Janeiro (dans les années quatre-vingt), fut arrêté, emprisonné, torturé, dans les conditions et avec la violence que l’on imagine, avant d’être expulsé vers la France où sa communauté l’accueillit très fraternellement. Mais rien n’y fit. Le jeune dominicain finit par se suicider. Ce dont se souvenaient ceux qui l’avaient accompagné dans cette descente aux enfers, c’est que Dieu n’était plus en question chez cet homme : Il était même devenu pour ainsi dire hors sujet. C’était sa foi en l’Homme qu’il avait perdue. A jamais. 

A ma connaissance, rares sont ceux qui mettent fin à leurs jours pour avoir perdu la foi en Dieu. Il existe peu de statistiques sur le sujet j’imagine. En revanche, je comprends très bien que perdre à ce point la foi en l’homme puisse être la fin de tout. (Je ne parle pas ici des déçus de l’humanité qui se seraient bercés d’illusions à son sujet.) 

“Le monde n’est pas tel qu’il est, il est tel que nous le faisons, tel que je le fais.” Et il m’arrive parfois de me demander combien de proches ou de lointains ai-je blessés, ignorés. Et aussi, qui ai-je tué ou laissé mourir? 

Mais après tout, pourquoi pas, qui me tue moi, qui m’assassine? 

 

 

 (Ces dimanches après-midi sont décidément d’une folle gaieté...)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie K. 03/08/2010 23:59



Depluloin, j'imagine que vous bronzez, ce qui n'est pas très sérieux, donc ce qui est essentiel. Vous avez plus guéri que vous n'avez blessé, à mon humble avis, en tout cas.


:0)



Depluloin 04/08/2010 19:45



C'est gentil ça!! Je vais bronzer plus! Mais ça m'ennuie!! Merci Sophie K.!!



jàc 03/08/2010 23:54



belle "vacance"...Depluloin !!!



Depluloin 04/08/2010 19:43



C'est snob non, de parler de vacance au lieu de vacances? Avec un non-sens à la clef... (Vous partez?)



Hasard 03/08/2010 16:47



Un superbe billet !
Des questionnements profonds, j'aime beaucoup.



Depluloin 04/08/2010 19:41



Oh merci! Le risque est si grand de tomber à plat avec ce genre de sujet! Un peu de sérieux de temps en temps... je vais y penser!



Aléna 03/08/2010 01:10



Mais? comment? je n'ai pas de maillot, voyons!



Depluloin 04/08/2010 19:38



Haaaa! haa!!! Alors ça, alors ça!!! Rôoooh!! C'est pour ça que je vous trouvais pas!! ... (Vous voulez dire que vous êtes... hu!hu!)



Frédérique M 03/08/2010 00:17



Vous n'avez pas tort, je suis forte et fragile à la fois. Je cultive les mélanges et les extrêmes, c'est -parait-il - ce qui forge les tempéraments.



Depluloin 04/08/2010 19:37



Ah? Alors dans les extrêmes, je me débrouille pas mal! Aurais-je du tempérament moi aussi? Rôoohhhh, ce serait une bonne nouvelle!! :)