Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 17:21

 

 

1323578838-dirigeable-lebaudy-ministre

 

 

CAHIERS DE VACANCES

par

Depluloin, brigadier-chef de réserve.

 

  Sont-ce ces bruits de bottes que j’ouïe du côté de nos frontières de l’Est ? La patrie, je vous le dis tout net, est en danger. (Mais cette fois, outre le martèlement caractéristique de la botte russe, on peut entendre distinctement le claquement sec de la savate chinoise, comme si on n’avait pas suffisamment affaire avec nos bons vieux barbares, teutons, prussiens, et tutti quanti, en voilà d’autres en lice.  Aussi profité-je de ces vacances pour revoir mes classiques. Car je ne désespère pas d’être élevé un jour au grade de sergent-chef de réserve, les avantages n’étant pas négligeables.)


 DSC00077

 


LES DIRIGEABLES ET LES AÉROPLANES

 

Dirigeables. – Nous avons déjà esquissé cette question et montré qu’en France on avait à tort abandonné un moment le dirigeable pour se consacrer presque uniquement à l’aéroplane. Ce tort on l’a reconnu, mais un peu tard ; L’Allemagne nous a devancés sur ce point et nous aurons de la peine à rattraper la distance perdue.

Les dirigeables sont faits pour les reconnaissances stratégiques à grande portée qui exigent moins une grande vitesse qu’une longue tenue de l’air ; les aéroplanes conviennent plutôt pour les courtes et rapides reconnaissances de champ de bataille. Ces deux engins se complètent mais ne s’excluent pas : toutes les nations l’ont compris ainsi.

Les dirigeables appartiennent à trois catégories : les vedettes, les éclaireurs et les croiseurs.

Les vedettes sont des ballons de 2.000 à 4.000 mètres cubes et ont un équipage de trois aéronautes.

 

Bon, je sais déjà tout ça, je passe, c’est bon...


 Un dirigeable militaire


Aéroplanes. – Ici la France reprend l’avantage quant au nombre d’appareils, à l’adresse, à la science, à la hardiesse des pilotes. L’aéroplane est un engin de découverte et d’observation de champ de bataille.

{…}

L’Allemagne est très inférieure à La France sur cette question des aéroplanes, avons-nous dit, mais les Allemands font des progrès, et, pendant les manœuvres impériales de 1911, leurs pilotes ont convenablement renseigné les chefs de partis.

L’aviation n’est pas seulement une affaire de savoir et de pratique, c’est aussi une question de tempérament et de race, et « elle s’accommodera toujours mal de gros corps et d’esprits lents ».

 

Bon, j’oublie l’aviation.

 

 

SUR LA FOURNITURE DE LA VIANDE AUX ARMÉES EN CAMPAGNE

_________________________________________________________________

 

{...}

Les quartiers de viandes seront transportés par des camions automobiles en des points situés à petite distance en arrière des troupes, où les voitures à viande des régiments viendront les chercher. On utiliserait comme camions les autobus de Paris. L’expérience en a été faite aux dernières grandes manœuvre du Sud-Ouest et a parfaitement réussi. {....} On obtient ainsi très facilement une voiture qui peut porter 1.800 kg et faire en pleine charge 20 km à l’heure. Neuf autobus suffiront donc pour véhiculer toute la viande d’un jour pour un corps d’armée.

 

(Mon Dieu, quel ennui. Et le pinard ? Et les clopes ? Et le pain de fesses ? C’est entendu, je demeurerai brigadier-chef de réserve, le plus beau grade qui soit. Que les jeunes se débrouillent. N’avaient qu’à écouter les anciens.)

 

 

 

A suivre dans les Cahiers de Vacances :

ÉLOGE DU FEU NUCLÉAIRE

par 

Depluloin

Brigadier-chef de réserve.

 

 




Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans Devoirs de vacances
commenter cet article

commentaires

Frédérique M 13/07/2012 19:07


Me voilà rassurée, la France est bien gardée.

14/07/2012 11:43



Oui, le tartare devra me passer sur le corps. :))


 



Saint-Songe© 12/07/2012 06:29


En ce cas jouissez à la Baudelaire "sans mensonge et sans anxiété"...

12/07/2012 13:04



Oui ! 


 



K°N° (le grand) 11/07/2012 16:07


C'est toi qui a mon char jaune ?

Depluloin 11/07/2012 18:26



Nan ! 


(Je l'ai peint en vert alors maintenant il est à moi puisqu'il est plus jaune. Hein? Ça te la coupe hein?!)


 



patrick verroust 11/07/2012 12:07


Jouissif ! j'oye que vous avez touché du doigt la façon d'écrire comme il se doit . Jeunes oisillons insouciant, il eut mieux fallu, que bailler aux corneilles, ouir les dires de grand mère
l'oie....Je connois, Saint- Songe que votre bel usage du langage , vous octroie l'habilité à faire oyer le patois de Saintonge sans faire railler.

Depluloin 11/07/2012 18:25



Du Villon ? Ou du Raymond D. ? Non, du Verroust !


 



Saint-Songe© 11/07/2012 08:35


Permettez cette "réserve" à la conjugaison du verbe ouir, qui ne donne pas le nom de l'oreille : l'ouïe (que j'ouie) ni l'orgasme du "j'ouis" mais l'oie de : que j'ois,


aussi bizarre que cela paraisse, mais j'en conviens , la Langue Française à creuser des tranchées profondément vicieuses dans lesquelles tombent les novices ou les non-expérimentés !... Ainsi
donc, vous faîtes vos "devoirs de vacances" (il est vrai qu'à ces temps-là, il était d'usage de les commencer vers le 10 Juillet, histoire d'avoir décompresser une semaine d'une sortie de
scolarité !...Je les aimais beaucoup, ces "devoirs"...., d'ailleurs)...Bons exercices !... Que j'ois, que j'oyais, que j'ouïs (passé simple en ce cas), que j'ouirai, ou que j'oirai même !... Que
j'ai oui (aucune autre forme ni genre au passé composé) et pareil solo plus-que-parfait, passé antérieur et futur antérieur : que j'avais oui, que j'eus oui, que j'aurai oui... OUI
OUI...Bizarrerie, jusqu'à ce participe présent : oyant ...  Bien ! Dès la fin de votre tuerie de guerre, après, vous ne conjuguerez que gésir à l'indicatif présent et à l'imparfait, n'ayant
aussi qu'un simple participe présent (et rien d'autre !... A croire que maladie et mort ne s'emploient qu'à peu de temps et modes !...)  Que j'ouïsse votre joie de le savoir  et je
me situerai dans l'imparfait du subjonctif d'ouir, n'ayant non plus aucun autre genre à ce temps-là de la conjugaison !)

Depluloin 11/07/2012 18:20



Bon, jouissons Saint-Songe et n'en parlons plus! 


(Diable, vous avez raison, je perds la mienne! :))