Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 10:29

NOVEMBRE-2011 1057

 

   Ne brillant pas par son esprit, il tient ceux qui en ont, ou en font profession, pour de fieffés imbéciles. Il les a en horreur et ne rate pas une occasion de dénigrer ce genre bien français qui ne consisterait selon lui qu'à parader dans les salons pour s’y mettre honteusement en avant dans le seul but d’éblouir la société, notamment celle des femmes. (C’est là que le bas doit lui blesser.) 

  Ce qui ne l’empêche pas de les envier secrètement ces vieux beaux. Il va même jusqu’à s’y essayer lui-même à ce genre honni. Il y travaille avec application, noircissant des carnets entiers. Le résultat est consternant. A part quelques jeux de mots qui ne font rire que lui, de l’esprit, du bel esprit s’entend, point. Zéro. 

   Ces constats le plongent dans des aigreurs que seuls ses verres de porto parviennent à dissiper. Et c’est alors que, légèrement pompette, il revient à la charge mais cette fois, au lieu d’un simple bon mot, ersatz de l’inaccessible trait d’esprit, ce sont des grivoiseries presque obscènes qu'il découvre le lendemain sur son carnet. 

   Retour à son journal de guerre, celle qu'il n’a pas faite mais sur laquelle il reste intarissable puisqu'il se l’imagine fort bien sa guerre, persuadé d’ailleurs qu'il la faite, avec un héroïsme qui lui donne des frissons dans le dos.

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Chaussois - dans Chez lui (dans le désordre)
commenter cet article

commentaires

Isabelle C. 16/11/2011 12:51



Je viens de comprendre pourquoi j'aime tant l'Porto ! Voyez ?



Depluloin 16/11/2011 15:46



Mouaaaaaaaaaahhhh !!! (Pour pouvoir dire de grosses bêtises après?)


 



aléna 16/11/2011 12:15



et d'ailleurs il blesse parfois plus que le haut.



Depluloin 16/11/2011 15:45



Ha! ha! ... Euh... veuillez développer ?


 



patrick verroust 16/11/2011 10:01



Désolé, mon commentaire a fait scissiparité, Il y a celui du haut, celui du bas. C'est la même paire, c'est là que le bas blesse.Bis repetita non placent....Bon, une histoire de bas, ne peut que
déclencher des jeux de mots laids...C'est bas, mais c'est ainsi.


Hier , au soir, j'étais , dans un cabaret , au bélier tapageur, le spectacle a lieu dans une ancienne écurie, on y croise de jeunes talents . Les chevaux de retour sont envoyés paître.L'hôtesse a
fait refaire le local. L'atmosphère était chaleureuse, la température agréable. Il lui fut dit. Elle expliqua que les résilles chauffaient bien. Moi, qui était son voisin de tablée, vous pensez
bien, je me suis exclamé " tu portes des bas résilles chauffants, extraordinaire ce progrès, attention, ce peut être dangereux, l'autre jour, j'ai entendu une femme qui disait mes bas grésillent.


Il parait que les bas d'homme sont plus chers que les bas de femme, il y aurait une Dim spéciale, c'est un scandale, un playtex, pour cacher le lou!


 



Depluloin 16/11/2011 11:04



Ah la scissiparité! M'en parlez pas!


Mais elle a du bon puisqu'elle vous inspire un autre commentaire!


 



L'entrée des sauvages 15/11/2011 18:56



D'ailleurs j'ai vachement mal.



Depluloin 16/11/2011 11:00



Mettez des chaussettes, c'est la saison.



L'entrée des sauvages 15/11/2011 18:54



Le bas blesse. C'est décidé. Nous n'en démordrons pas.



Depluloin 16/11/2011 11:00



Parfaitement! Nous n'en démordrons pas!


(Merci.)